Connexion   Inscription

micio

Equitation #07

Vendredi 27 Janvier 2012 à 15h00

 

Quelque précisions

À propos des variations d'équilibrages au sens large (charger plus ou moins un membre ou groupe de membre en vue d'un mouvement), si dans les débuts et/ou lors de l'introduction de nouveaux apprentissages, ces variations doivent être significatives afin de se bien faire comprendre du cheval il est indispensable de les réduire progressivement mais sans tarder afin qu'elles finissent par devenir que de simple indications (du langage).
Les variations d'équilibrages sont facilement et directement compréhensibles par le cheval car en relation direct avec le mouvement souhaité, sous réserve de juste emploi évidement.
On voit donc tout l'intérêt qu'il y a de développer au mieux, de rendre réflex les réponses du cheval aux demandes tactiles du cavalier (pressions des mains-->mors et jambes) qui permettent d'obtenir promptement des modifications posturales (équilibrages) et ainsi indiquer clairement au cheval le sens du mouvement souhaité.
On cherchera à obtenir toujours plus d'effets tout en réduisant nos variations d'équilibrages et quand on en arrive à ne plus que donner de simples indications on a le sentiment d'être assis sur une boule, on est au rassembler.


Du pas-compté.

Quand notre cheval commence à bien assimiler les variations d'allures (équilibrages) on va commencer à les pratiquer d'une façon particulière au pas.
Étant dans un pas ordinaire franc, rênes fluides, on va commencer à raccourcir le pas, report de poids vers l'arrière par élévation de la base de l'encolure nuque décontractée en poins le plus haut, sur 3 ou 4 foulées et préservant au mieux la cadence qui tend naturellement à ralentir, si l'on sent que l'allure s'éteint (défaut d'activité des postérieurs) il faut aussitôt reprendre un pas énergique et recommencer ; il faut amener le cheval à guetter les moindres sollicitations du cavalier afin qu'il garde son système locomoteur dans une certaine tension lui permettant de réagir dans l'instant (impulsion) ; on va donc faire des transitions sur quelques foulées pas-ordinaire <--> pas-compté.

Progressivement on cherchera à aller un peu plus loin dans le raccourcissement jusqu'à arriver à un pas diagonalisé énergique très lent presque sur place, et même sur place on est alors au doux piaffer. (et toujours sur des rênes fluides).

Maintenant que les bases sont posées essayons d'aller plus loin en affinant nos variations d'équilibrages longitudinales (allures) du pas compté au pas allongé.
Quelques chiffres, sans réalité, juste pour nous aider à expliquer.
Nous sommes au pas ordinaire, encolure naturellement soutenue, nuque souple en point le plus haut on va dire qu'on est au point d'équilibrage 0, nous allons raccourcir nettement le pas pour arriver au pas compté, report de poids vers l'arrière par élévation de la base de l'encolure, on va dire que l'on est au point d'équilibrage -3, puis on allonge le pas, aides propulsive + ouverture des doigts mais là attention on va limiter le report de poids vers l'avant pour revenir au point d'équilibrage disons -1. On voit que l'on reste en-deçà du point d'équilibrage 0 même lors de l'allongement, tout l'intérêt de la chose est que le cheval demeurant dans un équilibrage reculé reste parfaitement maitre de sa masse, agile, disponible et de ce fait peut répondre à toutes demande de son cavalier promptement et sans lourdeurs.
Bien-sûr on est toujours sur des rênes fluides, jamais de tension continue, on reste aussi très vigilent pour ce qui est de l'obéissance propulsive aux jambes (fesses cuisses) sans oublier de récompenser généreusement le travail bien fait, tout progrès et manifestation de bonne volonté.

Il faudra bien évidement reprendre ce même genre de travail au trot en faisant bien attention dans les raccourcissements de ne pas perdre le caractère sauter de l'allure du trot et d'éviter la précipitation dans les allongements, la cadence doit être la plus régulière possible, c'est l'amplitude des foulées qui doit varier ; le meilleur moyen d'y parvenir est la progressivité et la récompense.

---- en cours ----


________________________________________________________
Vous pouvez m'aider : Observations, questions, commentaires divers ...
M'adresser un message

 

Ajouter un commentaire